La croissance d’abord !


Pour lire le rapport : www.lacroissancedabord.fr

Au moment où s’achève le quinquennat socialiste, rarement notre pays n’aura été plongé dans un pareil désordre.

Les contestataires de « Nuit debout » occupent toujours la place de la République, la CGT paralyse la France et les manifestations s’enchaînent dans les rues, certaines d’une violence inouïe.

Si dans son discours du Bourget, François Hollande promettait de « réenchanter le rêve français », il fait en réalité subir à nos concitoyens un véritable cauchemar ! « Le triomphe des démagogies est passager, mais les ruines sont éternelles », disait Charles Péguy…

Notre pays vient ainsi de perdre son rang de 5ème puissance économique mondiale et il compte près de 6,5 millions de chômeurs toute catégorie, un niveau sans précédent dans notre Histoire…

Pire, la France devient une nation d’émigration. Les investisseurs étrangers la fuient, sans compter le nombre de ses enfants, diplômés ou non, qui en font tout autant.

Quant à notre croissance, elle atteint timidement une moyenne de 0,5% ces 4 dernières années, contre plus de 1% en Allemagne ou 2,1% au Royaume-Uni et aux Etats-Unis !

Alors oui, Monsieur le Président de la République, « ca va mieux », mais pour tous les autres pays étrangers qui ont, eux, osé des réformes courageuses !

C’est pourquoi, nous devons, nous aussi, débrider notre croissance et faire souffler cet indispensable vent de liberté dont notre économie a aujourd’hui, plus que jamais, besoin !

Libérer la croissance, c’est l’ambition du nouveau Livre blanc de "Génération entreprise - Entrepreneurs associés", dont j’étais le rapporteur.

Si nos 20 propositions sont audacieuses, elles sont surtout largement inspirées des réformes qui ont réussies à l’étranger. Alors, pourquoi pas nous ?

Je pense notamment à la convergence fiscale européenne, à l’inscription dans la Constitution de la non-rétroactivité des lois fiscales ou à l’instauration d’une « flat tax » sur le revenu…

Mais je n’oublie pas non plus le doublement des seuils sociaux, la multiplication des Business Angels ou encore la mise en place de contrats de travail plus flexibles pour enlever cette satanée peur d’embaucher

C’est pourquoi, plus qu’un rapport, c’est le tocsin que nous sonnons pour appeler au sursaut national !

Non, la France ne peut plus se complaire, tel un élève surdoué, à se reposer sur ses lauriers tout en se laissant peu à peu distancer par ses principaux concurrents… C’est un vrai gâchis !

Non, la France ne peut plus rester un pays avec une croissance en berne, un taux de chômage record, une pression fiscale décourageante et un endettement préoccupant…

Le Général de Gaulle disait : « Les grands pays le sont pour l’avoir voulu » !

Alors, nous aussi, n’ayons pas peur ! Remuons, ici, les idées novatrices, faisons place à l’audace et redonnons, ensemble, à notre pays le rang qu’il n’aurait jamais dû perdre !

Pour lire le rapport : www.lacroissancedabord.fr