Lettre d’un Verriérois du Bois de l’étang


Chers Verriérois,

Je viens de recevoir cette lettre qui m’a beaucoup touché.

C’est une lettre d’un Verriérois, écrite en 2008, juste avant les élections municipales.

Cet habitant, qui tient à rester anonyme, dénonce l’opacité qui règne à La Verrière, système qui permet aux communistes de conserver leur fief mais qui paralyse depuis 30 ans notre ville et écœure de plus en plus de Verriérois.

Ce message est malheureusement toujours d’actualité. Preuve qu’avec l’héritier Alain Hajjaj, les méthodes sont les mêmes. Rien n’a changé et rien ne changera...

"Gauche ou droite, voilà toute la conception de la politique de Mr Sellincourt, une politique « Ping Pong » qui, à l’image de notre pays, nous a conduit à la régression et à l’isolement, là ou d’autres abandonnant les idéologies tyranniques et communistes ont fini par accéder à la société du savoir et du progrès.

Le débat démocratique sera de retour à la Verrière et je m’en félicite pourtant, loin de représenter un exercice nouveau pour notre pays, il semble l’être pour un clan se revendiquant de ce fameux courant d’idées communiste extrémiste, et rétrograde.

Heureusement, ces peuples autrefois maintenus dans la pauvreté et le sous-développement ont fini par se soulever et se libérer. Ils ont fini par accéder à la vérité, à la démocratie et au développement comme le feront les habitants de la Verrière très prochainement.

Fidèle à son idéologie, du bon usage de la polémique et en l’absence de programme viable et pérenne, Mr le Maire a ainsi décidé de concentrer ces attaques sur les personnes, les désignant comme des spectres de la régression et du danger. Il diabolise celles et ceux qui souhaitent dynamiser une ville trop longtemps maintenue en sommeil, une ville dont le commerce se meure, sans véritable tissu économique depuis 25 ans.

Pourtant, comment cela a t-il été possible sans réelle volonté politique ?

Comment une ville comme La Verrière disposant de terrain, d’infrastructures de transports importantes et de qualités n’a-t-elle pu se développer ?

Comment ces entreprises en quêtes d’installation au sein d’une ville nouvelle, second pôle économique après La Défense, se sont arrêtées aux portes de notre commune ?

Monsieur Le Maire, la politique nécessite que vous vous hissiez bien au-delà des brèves de comptoir, des polémiques de bac à sable et la tristesse de vos idées est à l’image de l’héritage tout simplement pitoyable que vous nous laisserez prochainement.

Parce que nul doute, en effet que votre départ est annoncé et qu’il se fera peut-être en vous effaçant progressivement au profit d’un héritier que vous semblez vouloir nous désigner à l’image d’un Poutine désignant son successeur. Les Verriérois ne doivent pas accepter ce choix venu d’une équipe régnante à la dérive cherchant à se protéger.

Une élection, c’est d’abord le respect des électeurs et de la démocratie. Elle ne doit pas être le fait du prince, le fait d’un maire retranché dans son palais en pleine dérive monarchique, désignant qui sera son successeur et qui ne le sera pas.

Les Verrierois doivent donc refuser cette tentation qu’offre l’équipe actuelle de figer plus encore notre réalité, un clan qui qualifie « défense des valeurs » ce qui n’est que soumission au statu quo. Ils ne sont que les portes paroles de l’immuable alors que tout évolue, témoignent au mieux d’une incompréhension des Verriérois et du monde qui nous entoure, au pis d’une forme de démagogie."