Ma Tribune sur l’ISF publiée dans LE DRENCHE


"L’ISF constitue une redoutable arme de destruction massive pour notre économie, une terrible « Incitation à Sortir de France  » et une véritable machine infernale à expulser nos meilleurs talents !"

Après les déclarations de bon sens d’Emmanuel Macron sur ce sujet, j’ai décidé de publier cette tribune engagée.

Fuite des talents et des capitaux, destructions de croissance et d’emplois... Il convient de supprimer au plus vite l’ISF, l’un des derniers tabous idéologiques de la Gauche française, afin que notre pays ne ressemble plus, comme l’a dit Emmanuel Macron, à « Cuba sans le soleil » !

A lire et partager sans modération ! N’hésitez pas non plus à participer au sondage en ligne !

« L’ISF n’est pas performant sur le plan des recettes ! Il faut être capable d’intégrer le fait que le capital est beaucoup plus volatil ! », disait Manuel Valls en 2010 ! Doté d’une parole plus libre qu’aujourd’hui, le futur Premier ministre socialiste faisait alors preuve de clairvoyance.

Car l’ISF constitue en effet une redoutable arme de destruction massive pour notre économie et une terrible « Incitation à Sortir de France », une véritable machine infernale à expulser nos meilleurs talents !

Johnny Hallyday, Gérard Depardieu, Charles Aznavour… Tout le monde connaît ces exemples célèbres mais ces départs ne sont malheureusement que la partie émergée de l’iceberg !

Car officiellement, ce sont 2 contribuables qui partent chaque jour de France pour des raisons fiscales et ce sont malheureusement les populations parmi les plus entreprenantes qui s’expatrient !

Après avoir durement travaillé – inutile de rappeler que l’argent ne tombe pas du ciel – ces talents partent ainsi souvent sur la pointe des pieds, écœurés par cette folie fiscale française qui dévalorise la réussite et stigmatise le succès.

Malgré l’omerta de l’administration française sur les chiffres des départs, de nombreux indicateurs témoignent de la gravité de ce phénomène. 3744 foyers fiscaux au revenu supérieur à 100.000 euros ont ainsi quitté la France en 2013, soit une hausse de 40% par rapport à 2012 !

Comme lors de la révocation de l’édit de Nantes, la France se vide donc de son sang entrepreneurial, il faut stopper au plus vite cette hémorragie ! Car avec ces départs qu’il provoque, l’ISF représente en effet un drame pour nos finances publiques en privant l’Etat de nombreuses recettes fiscales !

L’ISF entraînerait ainsi selon l’Institut Montaigne des pertes fiscales cumulées de 16Mds€ et coûterait même deux fois en TVA non perçue ce qu’il rapporte, selon l’économiste Patrick Artus… C’est un vrai suicide fiscal !

Et quand on sait que seulement 1% des Français les plus riches payent 45% de l’impôt sur le revenu, faisons attention à ne surtout pas les faire fuir !

Pire, l’ISF pèse gravement sur notre croissance et nos emplois. L’Institut Montaigne estime à 200Mds€ le montant des capitaux qui ont quitté la France pour éviter l’ISF  !

Selon la Fondation Concorde, 1 million d’emplois directs ont ainsi été créés à l’étranger – et non en France, en 20 ans, par nos compatriotes qui se sont expatriés pour des raisons fiscales !

C’est pourquoi, il convient de supprimer au plus vite l’ISF, l’un des derniers tabous idéologiques de la Gauche française, afin que notre pays ne ressemble plus, comme l’a dit Emmanuel Macron, à « Cuba sans le soleil »…